Voyageurs : découvrez toutes nos actualités, dernières études et conseils

CWT

Les améliorations que l’on peut espérer bientôt voir dans nos aéroports

Un suivi des bagages optimisé

Les compagnies aériennes perdent de moins en moins de bagages, seulement 5 valises perdues sur 1000 en 2017 selon un rapport de SITA, une société des technologies aéronautiques.
L’an dernier la IATA a adopté une nouvelle résolution exigeant que ses membres suivent les bagages des clients en quatre points – remise du passager, chargement dans l’avion, livraison à la zone de transfert et finalement, retour au passager, cette nouvelle résolution exige également que les informations de suivi soient partagées avec les autres partenaires de voyage si nécessaire.
Bien que cette résolution n’ait pas entrainé de réorganisation majeure des pratiques de suivi, elle incite malgré tous les aéroports, compagnies aériennes et prestataires d’assistance en escale à investir dans de nouvelles technologies leur permettant de mieux suivre les quasis cinq milliards de bagages qu’ils transportent chaque année.

Le RFID

L’identification par radiofréquence – est l’un des moyens de suivi les plus efficaces, toutefois la majorité des compagnies aériennes ne l’utilisent pas encore. Plusieurs exposants présentant des machines capables d’imprimer des étiquettes RFID ont expliqués que si l’impression est plus couteuse, les machines utilisés pour les scanner sont nettement moins chères que celles utilisés pour les codes-barres (environ 2 000 dollars contre 10 000 dollars) et que les économies d’échelle devraient faire baisser les coûts d’impression au fur et à mesure que les compagnies aériennes adoptent cette technologie. Finalement, cette technologie ne dépend pas d’un code-barres qui pourrait être facilement endommagé mais d’une puce passive n’ayant pas besoin de source d’alimentation la rendant bien plus fiable.

Des bases de données publiques

SITA contribue également en adaptant sa base de données WorldTracer, qui partage les informations sur les bagages perdus entre 510 compagnies aériennes et 2800 aéroports, pour en faire une source d’informations publique. Cette contribution permettrait aux passagers de se connecter à une plateforme en ligne, rentrer les informations sur leurs bagages perdus ainsi que leur adresse et suivre la progression via une application – évitant une longue attente à un comptoir d’aéroport.

Des files d'attente plus courtes

Les aéroports surveillent avec attention les manières dont se déplacent les visiteurs, les données recueillies sont d’un impressionnant détail. De nombreuses entreprises proposent des solutions permettant aux aéroports de réduire les files d’attente, optimiser les espaces et de mieux répartir et positionner le personnel. L’aéroport d’Abu Dhabi s’est par exemple associé à Pads4 et utilise maintenant des capteurs intelligents pour guider les voyageurs dans des files d’attente efficaces, tandis que l’aéroport de London City s’est associé à Arcport pour créer des simulations de mouvement des voyageurs afin de réduire le temps moyen de trajet entre les portes à 20 minutes.
Les systèmes d’analyse de mouvement des voyageurs vont de simple analyse du nombre de passagers jusqu’au futuriste système affichant des caractéristiques tels que le sexe et la taille, bien que très impressionnant, ces systèmes ont tous le même but : permettre aux aéroports d’analyser les mouvements des voyageurs et optimiser en conséquence leurs services.
Les technologies de récolte de données et d’optimisation se propagent maintenant jusqu’aux sièges, tables et prises électriques, la compagnie italienne Tecno exposait notamment un modèle de siège pouvant enregistrer quand une personne s’y assoit et pour combien de temps, le tout seulement pour permettre une meilleur prise de décision par rapport aux placements de ceux-ci.

Les files d’attente seront plus prévisibles

Toutes les technologies de récolte de données et d’optimisation ont également pour but d’aider les voyageurs à prévoir le temps qu’il faudra dédier à leur trajet. La société américaine Linside utilise des scanners lidar pour détecter et surveiller les files d’attente dans une dizaine d’aéroports américains. Ces informations sont ensuite transmises pour permettre de prévoir les temps d’attente moyens. De tels systèmes sont déjà en place à JFK, l’aéroport international de Keflavik, Amsterdam Schiphol, Manchester et Birmingham.
On pourrait bientôt s’attendre à recevoir des proposition d’heures de départ venant de compagnies aériennes tenant compte du trafic actuel, files d’attentes, ou encore des véhicules autour de l’aéroport ainsi que des temps d’attente prévus aux points de sécurité. Ces technologies nous dirigent-elles vers une suppression totale des imprévisibilités de l’expérience aéroportuaire ? A voir…

La reconnaissance faciale, nouveau levier de sécurité ?

L’utilisation de la biométrie par les aéroports et les compagnies aériennes permettra bientôt d’associer les informations de votre trajet à votre visage automatiquement durant l’enregistrement ou le dépôt des bagages et ainsi de rendre votre expérience plus facile. Panasonic présentait une gamme impressionnante de technologies de reconnaissance faciale, notamment un robot actuellement à l’essai à l’aéroport Narita de Tokyo, qui fera le tour de l’aéroport pour indiquer aux voyageurs comment se rendre à la bonne porte d’embarquement en fonction de l’information associée au visage de celui-ci.

 

Source : businesstraveller.com

 

Parlons nous

Contactez nous pour en savoir plus sur comment cwt peut vous aider à optimiser votre programme voyages

Contact us